Jelena Dokic Tour Results: Interviews

Roland Garros 2001
Paris, France
30 May, 2001
----------------------------------------------------------------------

Roland Garros - Infos et Images - Interviews


      Jelena Dokic
      Mercredi 30 mai 2001

                    
      J. DOKIC / M. Irvin, 6-1, 6-2 


      Q. Comment voyez-vous le match d'aujourd'hui ?

      R. Bon. J'étais bien concentrée pendant tout le match. C'était un match 
      difficile parce qu'elle était tout de même favorite, mais j'ai bien joué. 
      J'ai essayé certains coups et je suis contente du résultat, de la façon 
      dont j'ai joué.

      Q. Avez-vous regardé le tableau pour la suite ?

      R. Pas trop. J'essaie de prendre match après match. Naturellement, je vois 
      chaque fois ce qui m'attend au tour suivant mais je ne vais pas plus loin 
      dans l'étude du tableau.

      Q. Comment vous préparez-vous maintenant pour les matches ? Est-ce votre 
      père qui vous entraîne ?

      R. Pas de changement. Je travaille avec lui pour l'instant, je fais un peu 
      d'entraînement physique.

      Q. Vous êtes née à Belgrade, vous avez passé une grande partie de votre 
      vie en Australie et maintenant, vous êtes repartie d'Australie. Comment 
      vous sentez-vous, Yougoslave ou Australienne ?

      R. Yougoslave .

      Q. Vous avez gagné un tournoi sur terre battue, vous avez de bons 
      résultats sur herbe ; comment expliquez-vous vos résultats ?

      R. Je crois que j'ai un meilleur physique maintenant. Je me suis beaucoup 
      entraînée et après tous ces matches, je me sens assez différente. J'essaie 
      d'ajuster mon jeu à la terre battue. Mais j'ai beaucoup travaillé depuis 
      un an. J'ai perdu un certain nombre de matches qui étaient difficiles, 
      mais maintenant les choses se mettent en place. J'utilise beaucoup plus ce 
      que je fais à l'entraînement sur le terrain, au moment des matches.

      Q. Avez-vous fait quelque chose de particulier pour votre condition 
      physique ? Avez-vous fait des exercices particuliers ?

      R. J'ai vraiment essayé de faire du travail, des exercices physiques. En 
      plus, j'ai fait pas mal de matches sur terre battue, ce qui fait la 
      différence.

      Q. Vous avez déjà battu un certain nombre de joueuses tout à fait au 
      sommet du classement, mais Rome a-t-il vraiment ajouté à votre confiance 
      en vous ?

      R. Oui, bien sûr. C'était un moment important pour moi, une grande 
      victoire. Battre Amélie en finale, c'était tout de même important et cela 
      ma donné confiance. Cela a modifié également mon jeu. Maintenant, je me 
      sens beaucoup plus prête à rentrer dans le jeu.

      Q. Lorsque vous avez gagné ce premier titre à Rome, vous êtes-vous dit : « 
      C'est formidable, c'est un tournant, ça y est, j'y suis ! » Avez-vous fait 
      une grande célébration avec votre famille ?

      R. Bien sûr, c'est un titre, c'est important. J'ai beaucoup travaillé 
      après l'Open d'Australie. Chaque fois, tout ce que je pratiquais était 
      beaucoup plus cohérent et je pouvais intégrer tout cela dans mon jeu sur 
      le court. J'étais très régulière, pendant assez longtemps maintenant. 
      C'est dur de me battre maintenant. Ce n'est pas ma surface favorite, ça ne 
      l'est toujours pas mais, malgré tout, je me défends bien sur cette surface.

      Q. Juste après vos 18 ans, avez-vous eu le sentiment que vous pouviez 
      faire ce que vous vouliez ?

      R. Oui, un peu bien sûr. C'est important de pouvoir se dire : "Maintenant, 
      j'ai 18 ans". C'est vrai pour le tennis mais c'est vrai dans la vie en 
      général. Cela me permet de jouer beaucoup plus, dans beaucoup plus de 
      tournois. J'ai 4 tournois avant celui-ci par exemple, c'est important. 
      Cela a fait une grande différence, pour le tennis aussi je crois.

      Q. Aimez-vous votre nouvelle robe et est-ce que cela vous rappelle quelqu'un ?

      R. Je ne l'ai pas vraiment dessinée mais je voulais porter de nouveau 
      quelque chose de Bjorn Borg. Je trouve que c'est intéressant de ramener 
      cela sur le court de tennis. J'aime bien, je trouve que c'est assez joli.

      Q. Est-ce que cela vous inspire d'une certaine façon ?

      R. Non, ce n'est pas comme cela que je vois les choses mais Borg portait 
      ce genre de vêtements. C'est vraiment une légende, donc cela me fait 
      plaisir de porter cela.

      Q. Est-ce que vos attentes ont changé depuis Rome, vos espoirs ?

      R. Oui, il y avait une certaine pression sur moi pour rentrer dans les 
      rangs des 20 meilleures. J'ai eu du mal à passer les 30 meilleures ou 20 
      meilleures, cela risque d'être plus facile maintenant que je suis tête de 
      série dans les tournois du Grand Chelem. Je n'ai plus rien à perdre, donc 
      je vais de l'avant.

      Q. La décision de revenir en Yougoslavie est-elle due au fait que c'est 
      plus facile d'y jouer au tennis maintenant ?

      R. Je ne changerai pas d'avis, c'est très bien comme cela. Cette décision, 
      je l'ai prise il y a 4 mois, j'ai été très claire sur ce chapitre et je 
      suis tout à fait déterminée.

      Q. C'est le premier Grand Chelem où votre père vous entraîne de nouveau, 
      vous sentez-vous différente lorsqu'il vous aide ?

      R. Cela fait vraiment une différence pour vous quand vous avez quelqu'un 
      qui travaille avec vous tout le temps, quelqu'un qui vous appuie, qui vous 
      a suivi pendant toute votre vie de tennis. Après tout, c'est moi qui suis 
      sur le court bien sûr, c'est à moi de jouer, mais malgré tout, c'est 
      important d'avoir ce soutien.

      Q. Est-ce que cela vous a manqué à un moment donné ?

      R. Oui, c'était difficile de ne pas avoir ce soutien de quelqu'un de façon 
      suivie, mais entre temps, j'ai mûri aussi. C'est quelque chose qui est 
      maintenant derrière moi, même si cela a été dur. J'ai dû jouer sans lui et 
      cela m'a apporté une certaine maturité en soi.

----------------------------------------------------------------------
The interview article quoted from Roland Garros 2001 Official Website.

Back