Jelena Dokic Tour Results: Interviews

Roland Garros 2001
Paris, France
01 June, 2001
----------------------------------------------------------------------

Roland Garros - Infos et Images - Interviews


      Jelena Dokic
      Vendredi 1 juin 2001


      P. MANDULA / J. Dokic, 3-6, 6-4, 6-4


      Q. Vous étiez en fait aux commandes, comment allez-vous laissez filer le 
      match ? 

      R. Je gagnais. Effectivement, mais je ne pensais pas que c'était moi sur 
      le court. Je dominais et je menais 3 /2 dans la deuxième manche, mais 
      après je l'ai perdu et c'était un problème de concentration peut-être. 
      Après, quand vous perdez la concentration, vous perdez le jeu. C'était un 
      jour difficile.

      Q. Vous avez des problèmes de pied, que s'est-il passé ? 

      R. Je ne sais pas exactement. C'est quelque chose qui empire. Je crois que 
      mon entraîneur physique doit regarder cela. Cela a commencé au 3ème set 
      seulement.

      Q. Quel est le problème ? 

      R. Je ne sais pas. J'avais des problèmes pour me déplacer. 

      Q. Avez-vous eu des douleurs avant ? 

      R. Non, cela a commencé là. 

      Q. Est-ce que vous sentez une grande déception car vous aviez des 
      occasions en fait ? 

      R. Je ne sais pas si l'on peut parler d'occasions. Tout le monde a ses 
      chances lors d'un tournoi de Grand Chelem, des têtes de série sont 
      tombées. Peut-être que j'anticipais trop. Je pense que j'aurais dû me 
      concentrer sur mon jeu, ne pas essayer trop d'anticiper. C'est une 
      déception car j'avais de réelles possibilités. J'ai bien joué sur terre 
      battue pendant cette saison, mes résultats ont été très bons. Je n'ai pas 
      perdu contre quelqu'un qui n'était pas dans les 10 meilleurs. Mais perdre 
      contre mon adversaire d'aujourd'hui, c'est plus difficile encore. C'est un 
      choc. Mais il faut l'oublier. 

      Q. Vous avez dit avoir perdu la concentration. Vous vous reposiez sur vos 
      lauriers ? 

      R. Oui, c'est peut-être cela, mais elle a commencé à mieux jouer. Elle ne 
      vous donne pas de rythme. Elle m'a ralentie énormément. Je ne savais 
      jamais ce qu'elle allait faire. Mais je jouais mon jeu, je menais 6/3, 
      3/2. C'est à ce moment-là que j'ai perdu ma concentration je crois. J'ai 
      eu une baisse au fur et à mesure 

      Q. Avez-vous parlé à votre père depuis cette défaite aujourd'hui? 

      R. Non. 

      Q. Est-il là aujourd'hui ? 

      R. Oui.

      Q. Il s'agit de l'entraîneur de Dokic ....

      Q. Etait-il mécontent ? 

      R. Il faut prendre le bon avec le mauvais. Les triomphes avec les 
      défaites. Mais il faut aller loin. Si j'avais bien joué et que j'avais 
      perdu, cela aurait été autre chose, mais j'ai mal joué. C'était difficile. 

      Q. Quand avez-vous su que vous alliez jouer sur le Central et est-ce que 
      cela a eu une influence ? 

      R. Quand on a vu chuter Andy Roddick, il nous restait 10 minutes avant de 
      passer sur le court. Je ne devais pas normalement jouer sur le Central, et 
      tout d'un coup il y a eu un changement. La journée a été difficile. Il 
      fait froid. Tout cela a une incidence. Je n'étais pas moi-même sur le 
      court. Je ne trouvais pas mon rythme. 

      Q. Vous avez dit que vous n'aviez pas bien joué, mais n'a t-elle pas de 
      mérite ? 

      R. Je ne pouvais pas soutenir mes échanges en fait. Normalement, son style 
      de jeu me convient très bien. Elle ne fait pas grand-chose, il fallait 
      simplement que je rentre les balles. Elle n'avait pas un très grand 
      service, pas un très bon retour. Il faut effectivement la féliciter, mais 
      j'ai fait beaucoup d'erreurs. 

      Q. Avez-vous essayé de modifier votre jeu, surtout au deuxième set ? 

      R. Je menais 3/2 au deuxième set, je me déplaçais très bien, j'étais en 
      tête. Si tel est le cas, vous ne pensez pas modifier votre jeu. Même si je 
      menais mal, je menais. Mais après avoir perdu la deuxième manche, je 
      n'arrivais pas à rentrer les balles. Certaines des têtes de série ont 
      connu cela. Cela m'est arrivé aujourd'hui. 

      Q. Vous avez fait faute sur faute et elle n'avait qu'à renvoyer la balle 
      n'est-ce pas ? 

      R. Oui. Effectivement, je n'arrivais pas à rentrer les balles, c'est comme 
      si j'étais en fait classée plus de 100ème. C'est décevant pour un tournoi 
      du Grand Chelem et j'ai bien joué cette année. 

      Q. Vous avez dit avoir trouvé la confiance. Allez-vous maintenir cette 
      confiance malgré la déception d'aujourd'hui ? 

      R. C'est très difficile d'encaisser cette défaite. Cela ne va pas nuire à 
      mon niveau de confiance. Mais si l'on perd contre une très bonne joueuse, 
      c'est quelque chose, mais cette défaite est très difficile à encaisser, 
      surtout qu'il s'agit en fait d'un tournoi du Grand Chelem. Je n'ai pas 
      très bien joué ce match-ci. Mais je crois que mon niveau de jeu est quand 
      même là. 

      Q. Quel est votre programme avant Wimbledon ? 

      R. J'aime Wimbledon ; j'aimerais y retourner. J'aime jouer sur herbe. 
      C'est une surface qui convient à mon jeu ; j'essaierai de jouer quelques 
      matchs sur gazon. Voilà mes projets. 

----------------------------------------------------------------------
The interview article quoted from Roland Garros 2001 Official Website.

Back